26 août 2012

Séjour en Sicile - juillet 2012 - Scicli

Séjour en Sicile - juillet 2012 - Scicli

Nous quittons Siracuse, pour parcourir la côté Sud de la Sicile afin d'atteindre notre prochaine étape : Agrigente.

Notre parcours sera d'environ 230 km, et bien évidemment nous ne le ferrons pas sans nous arrêter en chemin. C'est d'ailleurs pour cela, que nous avons décidé notamment de visiter la petite ville baroque de Scicli (peu décrite dans les guides, mais qui nous a été recommandée par de nombreux siciliens)... et franchement, aucun regret, sauf peut-être de ne pas y être resté plus longtemps.

Avant d'atteindre Scicli, nous découvrons d'abord des paysages de collines et de champs d'agrumes en sortant de la périphérie proche de Siracuse.

Puis le paysage devient plus rural, pour laisser place à des champs et des oliveraies séparés par des murets de pierre, typiques des paysages de la région des monts Iblei (ou hybléen) - sachant que le mont Iblei est plus au Nord de notre direction).

Puis enfin Scicli s'offre à nous, sur les bords du Torrente San Bartolomeo.

Scicli est une petite ville baroque, de la province de Ragusa, qui doit comme les autres villes du Sud-est de la Sicile son style baroque, à sa reconstruction après sa destruction par le tremblement de terre de 1693. A l'origine l'ancienne ville se trouvait sur la colline de San Matteo où il y a encore les grottes.
Contrairement aux autres villes baroques plus connues des guides (comme Noto, Ragusa et Modica), Scicli est une ville rurale nichée dans une vallée. La richesse de son patrimoine lui a valu d'être classée en 2002 au Patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui n'est absolument pas volé.

J'avoue cette petite ville est un coup de coeur, loin des autres villes baroques, beaucoup plus touristiques. Ici, pas de marchands du temple, pas de cars de tourisme, pas de flux de tourisme...

Nous garons notre voiture sur la Via San Bartolomeo, il est encore tôt et tous les commerces sont ouverts. Nous sommes encore loin de la grosse pause du midi.

Tout de suite en haut de la Via San Bartolomeo, se trouve l'Eglise di San Bartolomeo, magnifique église baroque, mais que nous ne visiterons pas, car il s'y déroule un enterrement. Nous ne verrons pas la crèche du 18ème siècle, qui se trouve à l'intérieur, avec ses 29 statues en bois.
A noter que les crèches sont une "institution" en Sicile.

L'Eglise San Bartolomeo.

L'Eglise San Bartolomeo.

De l'autre côté du torrent, on aperçoit l'entrée de la Grotte e Chiese Rupestri (soit le site rupestre de Chiafura) située sur le versant de la colline San Matteo. Ces grottes ont été habitées jusque dans les années 60.

Entrée d'une des églises troglodytes sur le versant de la colline San Matteo.

 Étant construite dans une vallée étroite, on retrouve un peu partout des maisons troglodytes encore habitées parfois, ou totalement à l'abandon. D'après des photos d'intérieurs, bien évidemment, celles encore habitées se sont bien modernisées.

Maison troglodyte de la via San Bartolomeo, à droite de l'église.

Les restes de maisons troglodytes abandonnées.

Nous continuons notre balade en descendant vers la place principale, où nous trouvons l'Eglise di San Guglielmo, qui est une des églises les plus anciennes de Scicli, encore ouverte au culte. Elle date de 1751, et c'est le siège de l'église Mère depuis 1874.

Façade de l'Eglise di San Guglielmo.

Intérieur de l'Eglise di San Guglielmo.
A noter qu'il n'y a pas de fenêtres sur les côtés, la lumière ne provient que du vitrail et rosace de la façade.

Ressorti de l'église, nous empruntons une petite rue sur la droite de l'église, pour atteindre une des maisons les plus inattendue et impressionnante : le Palazzo Beneventano.
Les murs de ce palais sont richement décorés, et ornés d'êtres fantastiques ou grotesques.

Le Palazzo Beneventano.

Ornements de fenêtres avec des visages grotesques, qui se veulent être les visages de Maures.

Ornement de l'angle du Palazzo Beneventano.

Détail de la façade et des balcons du Palazzo Beneventano.

Aujourd'hui encore, la température est très élevée, et il fait soif en milieu de matinée. Nous retournons donc sur la grande place pour trouver un bar ou café. Allez-vous me croire, mais c'est ici que nous prendrons notre 1er café italien ! Et ce malgré la chaleur.
Le bar est le Il Siciliana, il ne paie pas de mine, mais c'est super sympa (il est situé en bas de la Via San Bartolomeo sur la place).

En Sicile, comme dans toute l'Italie, on vous sert le café toujours accompagné d'un verre d'eau fraîche...
Le café est bien corsé et très court. C'est vite bu !

Pendant notre pause au café Il Siciliana, nous observons les sciclitani de la table voisine jouer à la Scopa (ou "balai") avec des cartes siciliennes. Comme je prends une photo des joueurs, un autre client vient pour tenter de nous expliquer la partie.
Je vous avoue que nous n'avons pas tout compris à ce que ce brave monsieur nous expliquait, mais il y a mis tant de coeur, que ce fût un plaisir. Et nous avons même acheté un jeu de carte dans une boutique non loin, souvenir de ce moment de rencontre et d'échange, comme je les aime.

Cartes siciliennes pour la Scopa.

Nous reprenons notre visite de la ville, afin de gagner les hauteurs et aller visiter l'église di San Matteo.

Comme dans toutes les villes, les rues sont étroites, ce qui permet de garder un peu de fraîcheur.

Rues de Scicli

Scicli de la Via San Matteo

L'Eglise di San Maria La Nova

Nous ne pourrons pas aller plus loin...
En raison d'un éboulement sur le chemin montant vers l'Eglise San Matteo, la route est interdite.
Et donc nous ne pourrons pas visiter cette église. Dommage !

En redescendant quelles vues depuis les hauteurs.

Comme je disais, il fait vraiment trop chaud ;o)

Il est midi, tout ferme ! Plus de possibilité de visiter quoique ce soit avant au moins 16 heures.
Il ne reste plus qu'à trouver un restaurant pour le déjeuner. Pour cela, nous retournons en centre ville, et nous décidons pour le petit restaurant à l'étage, au-dessus du café Il Siciliana.
Ce restaurant est le Tre Colli, c'est plus une auberge (Osteria) qu'un restaurant comme on peut l'entendre. On y sert une cuisine simple et goûteuse.

On peut y manger aussi en terrasse, mais il faisait trop chaud, et nous avons profité de la clim !

Des pâtes à la chair à saucisse, tomates et aromates, et bien évidemment un café pour finir.

Il est temps de quitter Scicli. De toute manière, plus rien ne sera ouvert avant tard dans l'après-midi, et il nous reste de la route pour atteindre Agrigente. En repartant vers la voiture, nous changeons de trottoir afin d'admirer un des plus beaux balcons de la villes.

Détail d'un balcon.

La voiture reprise, nous nous arrêtons rapidement avant de quitter Scicli sur la Piazza Busaca, afin d'admirer la façade de l'Eglise E Convento del Carmine. Cette fois, c'est une église de style rococo, adossé à un couvent.

L'église E Convento del Carmine.

Détail de fenêtre du couvent de l'Eglise.

Sur la gauche de l'église, on trouve le Palais Busacca, reconnaissable à son horloge.

Palais Busacca, quel que peu attaqué par la végétation.

A la sortie de Scicli, nous traversons un des torrents, et nous arrêtons pour voir à quoi ressemble les cimetières en Sicile. A noter, nous avons réglé le GPS sur l'option le moins de grosses routes.
S'agissant du cimetière, vous me direz quelle drôle d'idée ! Mais pourquoi pas, c'est un aspect culturel comme un autre. Sachant que maintenant je comprends mieux certains mausolées de français d'origine italiens en France.

Le torrent à la sortie de Scicli, le seul avec de l'eau, et qui sert de décharge accessoirement.

Certains caveaux sont impressionnants en taille, mais sont aussi décorés que les villes.

Nous reprenons la route, à la sortie de Scicli les paysages ruraux restent assez sympa, toujours avec des oliveraies et les murets en pierre pour séparer les champs. Nous croisons des paysans avec les animaux.

Murets de pierre caractéristiques de la région des Monts Iblei.

Traversée d'un troupeau de vaches.

Par la suite, je n'ai pas pris beaucoup de photos, parce que les paysages n'étaient pas aussi sympa. Nous ne nous sommes pas non plus arrêtés dans d'autres villes, car celles que nous croisons, ne nous donnent pas du tout envie de faire une halte.

Les cultures se transforment petit à petit en paysages viticoles, notamment avec des vignes couvertes.

Au loin les vignes couvertes.

Puis en fin de journée, nous arrivons à Agrigente, où nous resterons 2 nuits, afin de pouvoir visiter la célèbre vallée des temples, que l'on distingue de la route.

Vallée des temples.

Nous nous installons à l'hôtel Amici, et repartons pour la côte pour finir la journée à la plage et trouver un restaurant.

S'agissant de la plage, nous prenons la direction de la grande plage de San Leone c'est une longue plage et à cette heure, il n'y a pas grand monde (la plage est l'une des plus propres que nous avons trouvé, mais attention aux nombres morceaux de verre de bouteille à l'entrée de cette dernière).

Plage de San Leone

Plage de San Leone.

Nous dînons en bordure de plage dans un restaurant (le Blanco) nouvellement ouvert... que je ne vous recommanderais pas du tout (voir ci-dessous).Très déçue !

La journée est finie et nous regagnons Agrigente.

Bilan de la journée :
Notre journée aura été largement marquée par la visite de Scicli. C'est un petit bijou de ville baroque.

Logement :

Hotel Amici : 

C'est un hôtel assez moderne côté de la réception, mais les chambres sont plus classiques et fonctionnelles, ce qui tranche. La salle de bain était assez rustique. Mais c'est propre et l'accueil est très sympa.
Le petit déjeuner est sommaire (enfin moins que dans le B&B d'Enna), mais le pain est bon. Par contre, le café est pas terrible avec un goût de café bouilli, ce qui tranche avec le café italien.
Tarif : 100 euros pour 4

Restaurant :

Midi à Scicli : Osteria dei Tre Colli

Petit restaurant se trouvant sur la grande place de Scicli, à l'étage. Le cadre est simple et familiale avec de belles photos des festivités de la ville sur les murs.
La cuisine est aussi simple et familiale, mais excellente, pleine de saveurs, et bien préparée. L'accueil est très sympa.
A tester les pâtes maison : chair à saucisse et tomates cerise : un délice tant en cuisson qu'en goût.

Soir à San Leone : le Blanco

Sous ses aspects classes et raffinés en décoration (et ses tarifs élevés !), la cuisine n'est pas à la hauteur de son aspect. Les plats sont quelconque : pâtes ou pizza, mais pas de plats intéressants. Autant manger dans un restaurant plus modeste de bonnes pâtes ! Et ça il y a en a partout en Sicile. Il faut dire que rater un plat de pâte en Italie, c'est un scandale. Ici, les pâtes n'étaient pas al dente ! Elles n'étaient pas cuites du tout ! Tous nos plats sont arrivés froids, sauf les pizza.
De plus, le service a été déplorable ! Pas très sympa.
Ce fût long pour tout et notamment une panna cotta, qui est arrivée 30 minutes après que 3 d'entre nous aient eu le temps de finir leur propre dessert (cela aurait été un dessert fait sur le moment, on aurait pu comprendre ! Mais une panna cotta, cela se fait d'avance, il n'y a plus qu'à démouler et mettre la compotée de fruits !)
Bref, je ne le conseille pas du tout. On a regretté le restaurant du midi !


Lien vers les autres billets :

7 juillet 2012 - Enna et le centre de la Sicile
8 juillet 2012 - d'Enna à Siracuse (en passant par Piazza Armerina)
9 juillet 2012 - Siracuse : Ortigia et la nouvelle ville
10 juillet 2012 - Noto et la côté Sud-est
11 juillet 2012 - l'Etna
12 juillet 2012 - Siracuse grec
13 juillet 2012 - Scicli
14 juillet 2012 - Agrigente et la Scala dei Turchi

15 juillet 2012 - Sélenonte et traversée de la Sicile vers Erice

16 juillet 2012 - La via del Sale de Trapani à Marsala

17 juillet 2012 - Escapade à San Vito et 1ère visite d'Erice

18 juillet 2012 - 2ème visite d'Erice pour finir à Trapani

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine Chauvin.

 

Posté par Totchie à 18:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Séjour en Sicile - juillet 2012 - Scicli

    La 1ère ville est superbe!! Ancienne mais encore de beaux monuments... Merci pour ce partage!
    Bonne journée, Prici

    Posté par prici, 30 août 2012 à 11:12
Poster un commentaire