10 septembre 2013

Séjour en Sicile - juillet 2012 - Agrigente et la Scala dei Turchi

Séjour en Sicile - juillet 2012 - Agrigente et la Scala dei Turchi

Cela fait un moment que je n'avais pas poursuivi la description de notre voyage en Sicile, pas toujours le temps... mais voici donc un nouvel épisode.

14 juillet : Arrivée la veille à Agrigente (soit l'ancienne Akragas de l'époque grecque), nous n'aurons pas le temps de visiter la ville en elle-même. Donc impossible de vous en montrer des photos ou de vous en parler. On ne peut malheureusement pas tout visiter en 15 jours de temps.

              
En réalité, notre arrêt à Agrigente s'explique pour la partie archéologique, avec la visite d'un des sites majeurs de Sicile : le Parc archéologique de la vallée des Temples. Ce parc inscrit au patrimoine de l'Unesco depuis 1997, est le plus impressionnant que nous ayons visité, après celui de Syracuse.

En fait, ce n'est pas une vallée en tant que telle, même si en contrebas de la ville nouvelle, c'est plus un alignement sur une crête de plusieurs temples grecs de style dorique, construits aux heures de gloire d'Akragas entre le Vème et VIème siècle av. JC. Une majorité des temples sont très bien conservés ou restaurés, ce qui permet de prendre conscience de la grandeur et magnificence de ces ouvrages.

Le Parc archéologique ouvre tôt, et en été vu la chaleur qui devient vite écrasante à partir de midi, il est vivement souhaitable de le visiter très tôt le matin, soit à la fraîche, ou mieux en fin d'après-midi au moment du couché du soleil, qui donne de magnifique couleur sur les monuments.

Au final, pour nous ce sera visite juste après un rapide petit déjeuner. Et malgré, ça sous les coups de midi, la visite est vite devenue insupportable. Heureusement, le parc est parsemé d'oliviers et d'amandiers, ce qui crée des coins d'ombre salvateur pour reprendre un peu de fraîcheur entre les temples.

Nous commencerons la visite par l'entrée Sud-Est.

Vous y trouverez un parking dans un champ d'oliviers, mais peu de chance de trouver une place qui sera en permanence à l'ombre (et quoi qu'il en soit le gardien du parking vous imposera votre place).

De l'entrée Sud-Est, sur la gauche le 1er temple qui s'offre aux visiteurs est le Temple d'Héra (Tempio di Guinone), que l'on dit dédié à l'épouse de Zeus, sans grande conviction.

Ce temple a été construit vers la moitié du Ve siècle av-JC, et vraisemblablement incendié par les carthaginois vers 406 av JC. 13 de ces colonnes sur la droite ont été redressées, ce qui permet de se rendre compte de sa taille.

  

Depuis le temple, on peut voir toute la vallée des Temples mais aussi une magnifique vue sur la campagne environnante et la mer.     

Pour rejoindre le reste de la visite, on peut emprunter un petit escalier à l'arrière du temps, qui amène alors vers un champ d'amandiers.

 

Là, on trouve des aménagements modernes mais qui se fondent bien dans le paysage et le lieu, qui représentent chacun des dieux de la mythologie grecque. C'est assez amusant pour les enfants pour les faire avancer le long du chemin, mais c'est sans grand intérêt.

Le prochain temple que l'on atteint, est le plus beau et mieux conservé de tous, soit le Temple de la Concorde (Tempio della Concordia).

Ce temple hellénique a été construit vers 430 av JC, et doit sa conservation au renforcement de sa structure lorsqu'il fut converti en basilique au VIème siècle. Son nom lui a été donné par son restaurateur Tommaso Fazello.

 

En poursuivant la visite, on arrive à la Villa Aurea de Sir Alexander Hardcastle, ancien capitaine de l'armée anglaise, et mécène passionné d'archéologie. Il acheta la villa où il vécut jusqu'à sa mort en 1933. La villa porte le nom de la porte de anciennes fortifications.
C'est grâce à lui que l'on redressa 8 des colonnes du temple d'Hercule. Après sa mort, il fût enterré au cimetière le plus proche des fortifications qu'il avait mis au jour. C'est son buste que l'on voit au milieu de la cour.
La villa est assez petite, mais son jardin une petite oasis dans le désert, où on peut trouver un peu de fraîcheur. A l'intérieur de la villa lorsque nous y étions, il y avait une exposition de photos.

Presqu'en face de la Villa Auréa se trouve des vestiges de tombes constituant la nécropole paléochrétienne avec quelques tombes en niche, d'autres à plat.

Passé la Villa Auréa, on arrive aux vestiges d'un circuit d'eau.

En poursuivant le chemin, on arrive au dernier temple de cette partie de la vallée (la vallée des temples étant coupée en deux par une route) : le Temple d'Hercule.
C'est le plus ancien des temples du site, remontant à la constitution du site soit à la fin du VIème siècle avant JC. Il est de style dorique archaïque. C'est grâce à Sir Alexander Hardcastle que 8 de ses colonnes ont été redressées.

Les colonnes du Temple d'Hercule.

 

Pour poursuivre la visite, il vous faudra sortir du parc et traverser la route pour arriver à la partie la moins bien conservée de la vallée, il faut user de pas mal d'imagination pour voir la richesse des anciens monuments et conceptualiser ces derniers.

Tout de suite à droite se trouve un grand espace comprenant des pierres les unes à côté des autres, c'est une des parties des restes du Temple de Jupiter (Tempio di Zeus Olimpico), qui aurait été le plus grand temple de la vallée et même de l'antiquité, il fut détruit par un tremblement de terre.
Ce temple aurait été soutenu par d'immenses colonnes de 20 m de haut entre lesquelles se tenaient des Télamons (ou atlantes).

En poursuivant la viste des vestiges du Temple de Jupiter, vous trouverez un des fameux Télamon couché. Les Télamons sont d'immenses colosses agrigentins, appelés ainsi en raison de leur fonction de support de l'édifice. Leurs bras repliés soutenaient l'édifice, et ils font référence à la figure mythique d'Atlas condamné par Jupiter à soutenir la voute céleste.

ce telamon (ou atlante) (statut de 7,5m supportant le poids de l’architrave) du temple de Jupiter, qui était un des plus importants temples de l’antiquité (113m x 56m). Ce temple était le seul à avoir une forme pseudo-périptère, c’est à dire non pas entouré de colonnes libres, mais de demi-colonnes. Entre chaque demi-colonne se trouvait un telamon.  Il a été totalement détruit par les carthaginois et les séismes. - See more at: http://voyage.globeblog.com/italie/sicile/agrigente/vallee-des-temples.html#sthash.0SeXGaNE.dpuf
ce telamon (ou atlante) (statut de 7,5m supportant le poids de l’architrave) du temple de Jupiter, qui était un des plus importants temples de l’antiquité (113m x 56m). Ce temple était le seul à avoir une forme pseudo-périptère, c’est à dire non pas entouré de colonnes libres, mais de demi-colonnes. Entre chaque demi-colonne se trouvait un telamon.  Il a été totalement détruit par les carthaginois et les séismes. - See more at: http://voyage.globeblog.com/italie/sicile/agrigente/vallee-des-temples.html#sthash.0SeXGaNE.dpuf

Depuis les Télamons, vous apercevrez la ville d'Agrigente. C'est ici une des rares photos que j'ai de la ville, que je trouve depuis le site très photogénique.

Le dernier temple du site est le Temple de Castor et Polux (Tempio di Castore e Polluce), qui fut construit à la fin du Vème siècle en hommage aux deux faux jumeaux. Il ne reste pas grand chose du temple, et je dois avouer que comme nous étions au alentour de 13h00, nous n'avons pas eu le courage vu la chaleur écrasante, d'aller jusqu'à ce temple, juste assez près pour le voir.

La vallée des temples étant une grande ligne droite, il nous a fallu refaire tout le chemin à l'envers afin de récupérer notre voiture, d'où une halte déjeuner au milieu de la vallée dans le restaurant du parc, où les tables sont à l'ombre des oliviers.

Après cette visite, il nous fallait un endroit plus frais, près de la mer pour récupérer... nous avons donc quitté Agrigente pour rejoindre la côte.

Notre premier arrêt se fera à Sciacca, dont j'avais trouvé joli le nom sur la carte et qui avait bonne presse dans notre guide.

Sciacca est une ville côtière, connue pour sa station thermale et sa fabrique de céramiques. Franchement, nous ne sommes pas allés du bon côté de la ville et donc en dehors de ses céramiques croisées sur les escaliers près du port, Sciacca ne nous a pas laissé un souvenir impérissable.

Nous sommes arrivés directement sur le port de pêche à la recherche d'une terrase de café ou d'un marchand de glace de bord de mer... et le seul bar que nous avons trouvé, était un peu glauque. L'accueil était sympathique, mais c'était plus un bar boîte de nuit, pas le genre de lieu où allez avec des enfants. Enfin, cela nous a permis de manger une glace :o)

Malgré tout si vous passez par le port de pêche de Sciacca, arrêtez vous pour regarder les céramiques des marches et sur les murs des maisons, elles étaient vraiment très sympa même si assez kitsch.

A noter le rebord du balcon de la photo ci-dessus.

Plusieurs escaliers présentés des contre-marches en céramiques

        
Après Sciacca, nous poursuivons notre route sur la côte pour aller sur un site que m'avait conseillé une de mes collègues d'origine sicilienne... et bien nous n'avons absolument pas, mais absolument pas regretté de l'avoir écouté, puisque ce site n'est autre que la Scala dei Turchi. C'est un de nos coups de coeur de ce voyage en Sicile, un endroit à ne pas manquer si vous allez dans le sud de la Sicile.

La Scala dei Turchi se trouve à environ 15 km d'Agrigente, il s'agit de falaises de calcaire en forme d'escalier qui tombent dans la mer. Le spectacle de ces falaises blanches sur le bleu de la mer est juste magnifique. Venant de Sciacca, la 1ère vue que nous avons eu de ces falaises était d'en haut.

Bien évidemment, on ne pouvait se contenter de cette vue.

Arrivé dans la descente, qui vous conduit à la plage, vous trouverez 2 types de stationnement, là où vous pouvez et un parking payant plus simple.

Ensuite on descend vers la plage, et là si vous étes sur place un week-end d'été : ne fuyez pas ! La plage était bondée, mais pas de n'importe quel côté, du côté gratuit sur la gauche... et là ça vaut la côté d'Azur !
Par contre du côté droit : c'est payant et donc moins encombré de monde.

Arrivé sur la plage, pour atteindre la Scala dei Turchi, il vous faudra prendre à droite et traverser la plage payante, sachant que ce n'est pas vraiment la plage qui est payante, mais les transats et parasols.
Un panneau palmier vous guidera.

A partir de ce panneau compter 10-15 minutes pour atteindre les falaises en longeant la plage.
Ici la plage n'est pas aussi belle, car annonçant les falaises le bord de plage est découpée par les roches. Par contre, il y a bien moins de monde, et avec des enfants c'est idéal, car la mer est peu profonde et bien protégée.
Dans le fond de la photo de gauche, vous verrez un bâtiment, mais sauf repreneur, il restera à l'état de projet. Dommage pour le paysage.

 

Au bout de 10-15 minutes de marche, on arrive à l'arrière des falaises, il reste une belle pente à grimper pour être sur les falaises. Comme nous sommes arrivés bien en fin de journée, nous avons eu le droit à un magnifique couché de soleil sur les falaises.

Comme nos filles voulaient faire trempette dans la mer, je suis allée d'abord seule sur les falaises... juste le temps de me faire draguer pendant que je prenais quelques photos ;o) Bon le type était sympa, mais déçu de voir mon mari débarquer. En tout cas moi, j'ai bien rigolé. Voyageuses seules : ce n'est pas une légende, mais en général, il n'y a pas d'agressivité.
Bon en discutant avec le jeune homme en question, il m'a expliqué qu'il était dangereux de longer les falaises et que régulièrement des gens tombaient, donc pas d'imprudence.

Malgré tout certains s'aventurent à longer les falaises, chacun prend ses risques.

 

Par contre, sur la première partie des falaises, qui est assez plate, vous trouverez comme des sièges creusés dans la roche, où les gens aiment à prendre des bains de soleil. Pour avoir essayé, c'est très confortable. Mais il y a quelques dizaines de mètre de vide !

Le soleil se couchant, il ne restait plus qu'à faire le chemin à l'envers afin de récupérer notre voiture pour rentrer à Agrigente.

Logement :

Hotel Amici : 

C'est un hôtel assez moderne côté de la réception, mais les chambres sont plus classiques et fonctionnelles, ce qui tranche. La salle de bain était assez rustique. Mais c'est propre et l'accueil est très sympa.
Le petit déjeuner est sommaire (enfin moins que dans le B&B d'Enna), mais le pain est bon. Par contre, le café est pas terrible avec un goût de café bouilli, ce qui tranche avec le café italien.
Tarif : 100 euros pour 4

Restaurant :

Déjeuner du Midi au restaurant sur le site de la Vallée des Temples qui se trouve en plein milieu du site.
Le tariff était correct, mais ce n'est pas de la grande restauration. Par contre, la terrasse ou les tables dans le jardin ombragé sont un eden face à la chaleur intenable du site. Une oasis dans le désert.

Dîner du soir dans une pizzeria sur le chemin du retour vers Agrigente, dont je ne me souviens ni du nom, ni de la ville. ça ne payait pas de mine, mais les pizza étaient excellentes.

Bilan de la journée :

2 lieux à ne pas manquer la Vallée des Temples et les Scala dei Turchi, mais ça en lisant le billet vous l'aurez deviné. Par contre, un gros coup de chaleur sur la vallée des Temples.

Lien vers les autres billets :

7 juillet 2012 - Enna et le centre de la Sicile
8 juillet 2012 - d'Enna à Siracuse (en passant par Piazza Armerina)
9 juillet 2012 - Siracuse : Ortigia et la nouvelle ville
10 juillet 2012 - Noto et la côté Sud-est
11 juillet 2012 - l'Etna
12 juillet 2012 - Siracuse grec
13 juillet 2012 - Scicli
14 juillet 2012 - Agrigente et la Scala dei Turchi

15 juillet 2012 - Sélenonte et traversée de la Sicile vers Erice

16 juillet 2012 - La via del Sale de Trapani à Marsala

17 juillet 2012 - Escapade à San Vito et 1ère visite d'Erice

18 juillet 2012 - 2ème visite d'Erice pour finir à Trapani

 

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine Chauvin, alias Sbc sur ce blog ou Macaronette et Cie sur mon blog de cuisine.

 

Posté par Totchie à 23:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Séjour en Sicile - juillet 2012 - Agrigente et la Scala dei Turchi

    Quel trip! un joli parcours vous n'avez pas chômé mais il faut ce qu'il faut pour voir toutes les merveille de la Sicile. En tout cas vos photos sont super jolies et la plage Scala dei Turchi avec ses falaises blanches, une de mes préférées au monde!

    Julie

    Posté par Séjour Sicile, 13 septembre 2013 à 15:03
  • Superbes!!! J'adore les escaliers avec les contre-marches en céramique! Par contre, la plage, waouh, bourrée de monde mais les falaises valent le détour, elles sont magnifiques!!!
    Je pense qu'en 2015, on ira en Sicile pdt les vacances de printemps mais on restera plutôt sur la côte est: Taormina, Catane, Etna, Stromboli, etc.... Le reste sera pour un autre voyage!

    Posté par prici, 03 février 2014 à 06:32
  • Réponse à Julie de Séjour Sicile

    Certes nous n'avons pas chômé pendant notre séjour et ce sans accompagnement ni groupe ce qui permet beaucoup plus de liberté qu'en voyage organisé.
    Au moins on voit ce que l'on veut sans contrainte.

    Posté par Macaronette, 12 février 2014 à 00:41
  • Siracuse Syracuse pour celui qui connait la cicile

    Posté par dupont, 28 décembre 2014 à 18:07
  • question pratique

    Bonjour, nous envisageons plus ou moins le même circuit aux mêmes dates cet été (2016). Je voudrais savoir si ce n'est pas trop compliqué au niveau circulation et embouteillages... car nous avons connu de vraies galères sur ce point en Italie. Merci.

    Posté par cec, 05 mars 2016 à 22:22
Poster un commentaire