20 juin 2015

Himeji (姫路市) - avril 2015

Himeji (姫路市) - avril 2015

En quittant Hiroshima pour Kyoto, l’étape suivante de notre périple, il n’était pas possible de ne pas s’arrêter en chemin pour visiter le château féodal d’Himeji, d’autant qu’il venait juste de ré-ouvrir après des années des travaux de restauration (d’avril 2010 à mars 2015).

Himeji (姫路市, Himeji-shi) est une ville de la préfecture de Hyōgo, située à à peine 1 heure au Sud Ouest de Kyoto.

Sortie de la gare d’Himeji, il est totalement inutile de demander son chemin pour aller visiter le château, puisqu’on l’aperçoit au loin dans le prolongement de la grande avenue qui y conduit ! Inutile aussi de prendre le bus, puisqu’entre la gare et le château, cela ne prend que 10 minutes de marche.

 

Himeji-jô (姫路城) – le château d’Himeji, dont la construction date du XIVème siècle, est l’un des châteaux les plus visités du Japon, et l’un des châteaux demeuré intact depuis l’époque féodale.
Malgré sa structure en bois, il a échappé aux incendies, séismes et aux ravages de la guerre. Le château de Himeji est l’un des rares châteaux japonais à être demeurés intacts depuis l’époque féodale.
Pour la petite histoire, malgré les intenses bombardements qui ont quasi détruits toute la ville d’Himeji et la couleur blanche du château, Himeji-jô est resté intact ! Pour éviter que les bombardiers américains ne le bombarde, l’astuce a consisté à recouvrir de bâches noires l’intégralité du bâtiment.

Pour la visite de ce château, quelques bémols cependant :

  • Il est difficilement visitable pour les personnes ayant du mal à marcher et impossible pour ceux qui ne peuvent pas marcher du tout : il ne comprend aucun accès handicapé, aucun ascenceur… et les escaliers sont raides comme des échelles de meuniers (comme dans quasi tous les châteaux) 
  • Le château est vide, ni mobilier, ni exposition quelconque, sauf le petit temple interne que l’on peut voir au sommet et la magnifique vue que l’on a. Peut-être est-ce dû à la réouverture récente ?
  • Par contre un côté pratique des visites de site au Japon, bien que rendant la visite moins libre et permettant parfois difficilement de revenir en arrière, le parcours est à sens unique. Une file allée et une file retour, qui en cas de forte influence évite de se bousculer.

Accès Sud du Château, c'est l'entrée principale qui permet d'accès au parc entourant le château.

A l’entrée du château, des gardes en armure. On peut se faire photographier avec eux, c’est gratuit !

 

Parc aux cerisiers devant le château. Là aussi pas de chance, nous sommes encore trop au Sud du Japon, et les cerisiers ne sont plus en fleurs !

Le Château d’Himeji est sur 5 niveaux, dont certains ne sont pas visibles de l’extérieur, afin d’être protéger en cas d’attaque (astuce très japonaise que l’on retrouve dans d’autres châteaux). Il possède 3 donjons.

On le surnomme le « Château du héron blanc » - Shirasagi-jô (白鷺城) en raison de la couleur blanche immaculée de ses murs enduits de chaux.

Par un beau ciel bleu comme le jour de notre visite, cela ajoute au charme et à l’enchantement du lieu. Himeji-jô est depuis 1993 inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La mairie d’Himeji limite à 15 000 visiteurs maximum par jour l'accès au château, pour des raisons de sécurité : il est donc recommandé d’arriver le matin pour obtenir le sésame d’accès à l’intérieur du château.

 

Après le passage à la billetterie et la 1ère porte de l’enceinte extérieure, nous arrivons face à la porte Hishinomon (Porte de la châtaigne d’eau). C’est la plus grande porte du château qui s’étend de la 2ème à la 3ème muraille, elle donne accès aux douves intérieures de Sangoku-bori (les seules encore intactes).
Elle a la particularité d'avoir un de ses côtés contre un mur de pierre.

Vue du château des douves intérieures de Sangoku-bori et de Mikuni.

Donjon principal (tenshu)

Quelques iris sur le chemin d'accès.

 

Passé cette petite porte, on entre dans le lavbyrinthe des portes et passages extérieurs qui devaient permettre d'égarer les assaillants en cas d'attaque.

Les murs tout autour du château sont dit en éventail. Ils sont conçus pour être très difficilement escaladables.

 

 

Toute la visite a un sens, et on respecte le sens de la file.

Vue vers les jardins Kokoen (好古園)

Détails des toitures du château d'Himeji.

Le château d'Himeji a une architecture en bois, et tout l'intérieur est en bois.

Le seul bémol : c'est qu'il est totalement vide. Pas de meuble, pas d'exposition, pas de tatamis. Il faut espérer que des expositions soient installées dans le château afin d'en rendre la visite plus intéressante.

A noter comme tous les intérieurs, la visite du château se fait pieds nus. A l'entrée, on donne un sac afin de retirer et porter ses chaussures.

Ci-dessous, une double porte.

Rack à armes le long du mur.

 

Comme indiqué au début de ce billet, le château est difficilement accessible aux personnes à mobilité réduite. Les escaliers sont quasi des échelles de meuniers.

 

 

 

Arrivée au sommet, au 6ème étage, se trouve le temple Osakabe-jinja - c'est la seule pièce contenant quelque chose.

 

Vue du sommet du château

Le toit est composé de tuiles courbes et plates, chacune scellée par des joints de plâtre.

 

Détails du toit.

 

 

Vue de la cour arrière du château

Mur près de l'entrée de la porte Bizen.

La grande pierre rectangulaire de la porte Bizen est un tumulus funéraire. Beaucoup de ce type de tumulus ont été utilisé pour la construction du château.

 

 

 

Avant de quitter le château, nous croisons la mascotte locale : Shiromaru Hime (しろまる ひめ), mascotte yuru-chara de la ville d’Himeji. Elle a la forme d’un mochi blanc surmonté d’une maquette du château d’Himeji.

A noter pas mal de châteaux au Japon ont leur mascotte : ici un site pour les retrouver.

 

Sortie du parc du château, les douves extérieures.
Direction les jardins Kokoen, qui se trouvent à quelques pas à l'Ouest du château d’Himeji (à droite en ressortant du château).

Bus Loop : bus de tourisme d'Himeji, qui permet de faire à peu de frais le tour du château et de ses alentours. Très kitsch !

Jardins Kokoen (好古園)

Les jardins Kokoen sont relativement récents. Ils ont été construits sur le site où se trouvaient Nishi Oyashiki (la résidence ouest du seigneur féodal). Il a ouvert au public en 1992, à l’occasion du centenaire de la ville d'Himeji.
Les jardins sont délimités par des murs qui reconstituent les délimitations de terrain découvertent lors de fouilles des vestiges de l'ancienne demeure de guerrier à l’ouest du château.

Le site se compose de 9 jardins différents, tous aménagés selon les techniques anciennes de jardinage de l'époque d'Edo. 

En y prenant sont temps, on y découvre outre les fleurs et plantes, une multitudes d'insectes.

 

Lorsque l'on voit travailler les jardiniers japonais, on comprend mieux la perfection de leurs jardins. Ici, un jardinier retirant la mousse qui déborde sur le chemin.

Jardin du thé (Cha-no-niwa) où se trouve un bâtiment où se déroulent des cérémonies de thé.

 

Chacun présente un style différent mais se veulent tous représentatif de jardins de l'époque d'Edo.
Jardin du seigneur (l'Oyasiki-no-niwa) constitué d’un étang avec chute d’eau.

 

Nous ne sommes plus dans le Sud du Japon à la période des sakura... arrivés un peu tard dans la saison, mais malgré tout quelques fleurs nous ont attendu :o)

Avec le château de Himeji en arrière-plan.

 

Le jardin est séparé en espaces distincts délimités par des murs et des entrées où il faut se pencher pour accéder à un autre espace.

Nous sommes en avril au début du printemps, la période des sakura est passée et la période des autres fleurs débutent tout juste.

 

Ci-dessus : à droite des Grémil dite "Heavenly blue" (Lithodora diffusa)

 

Ci-dessus : à gauche : des bonzaî  et à droite des pivoines arbustives

Le jardin des ruisseaux

Le château d'Himeji n'est jamais loin, et on peut parfois apercevoir au loin le haut du donjon principal.

Le jardin des pins

Pour finir la visite du jardin , une jolie rencontre avec un héron cendré pas très farouche et surtout très intéressé par les petits poissons. Il faut dire qu'il ne vient à personne l'idée d'aller l'embêter. Nous l'avons constaté partout, les japonais sont très respectueux des animaux sauvages, ce qui fait que ces derniers se laissent approcher.

 

Sur tous les sites et dans certaines gares ou stations de métro (notamment à Tokyo), on trouve des tampons souvenirs. Avec les enfants, cela peut faire un vraie chasse au trésor :o)

Et pour finir cet après-midi de visite, une petite halte gourmande au café de Miki avec Hello Kitty. La devanture est atirante pour les fans d'Hello Kitty, mais c'est un banal café où on mange des gauffres, des mochis... on boit des cafés et boissons à l'éffigie d'Hello Kitty.
L'intérieur est rose, mais sans décoration particulière sauf quelques Hello Kitty parci parlà et un fauteuil à l'entrée.
Plutôt décevant personnellement, au Japon, je m'attendais à plus kitsch.

Pour plus d'infos, je vous mets ici les liens qui m'ont permis de préparer ma visite à Himeji :

- Site de l'Office du tourisme d'Himeji : en français
- Japan-guide : en anglais
- Le site de l'Unesco : le château d'Himeji est classé au patrimoine de l'Unesco, on trouve donc sur leur site plein d'informations notamment historiques.

 

Pour accompagner ce billet, pas de recette locale, nous ne sommes pas restés à Himeji suffisamment longtemps et avons zappé le déjeuner ! Alors je vous propose sur mon blog culinaire une recette japonaise issue du livre "Le Livre de la vraie cuisine japonaise" (éd. Chêne) où on trouve des recettes des chefs japonais : Hiroshi Fukuda, Koichiro Goto, Eiji Ishikawa, Wataru Kawahara, Hirohisa Koyama, Yoshihiro Murata, Himomitsu Nozaki et Masamotsu Takahashi. Ce livre japonais culte a été traduit en français et constitue une bible de la véritable cuisine japonaise

Travers de porc mijoté

du chef Hiromitsu Nozaki

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine Chauvin, alias Sbc sur ce blog ou Macaronette et Cie sur mon blog de cuisine.

Posté par Totchie à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Himeji (姫路市) - avril 2015

Poster un commentaire